Guide courses hippiques pour débutants

“Simple gagnant”, “simple placé”, “rapport”, “pari mutuel”, “multi” : voici quelques termes dont les débutants en matière de paris hippiques ignorent bien souvent le sens. Aussi, pour nombre d’entre eux, gagner les paris hippiques est une question de chance. Si le hasard taillait la part du lion dans les paris turf, il ne serait pas possible de rentabiliser sur une base régulière comme le font bien des personnes. Cela dit, pour remporter les paris turf, il faut savoir comment parier, et à ce niveau plusieurs paramètres entrent en ligne de compte. Ce guide de paris hippiques pour débutant vous propose de découvrir de précieuses informations, des astuces et conseils pour parier sur les courses de chevaux avec efficacité.

Apprendre le lexique des paris hippiques

En règle générale, lorsqu’un nouveau parieur PMU se rend sur un site de paris hippiques, il ne sait pas par où commencer, et pour cause ; il y a des termes dont la compréhension n’est pas évidente quand on n’est pas un initié des paris turf. Si le vocabulaire des courses de chevaux est plutôt dense, le débutant n’a pas besoin de maitriser tout le lexique de cette discipline pour jouer. Cependant, un apprentissage approfondi du glossaire du turf s’impose si votre objectif est de parier plus sérieusement et de devenir un pro. Voici les termes fondamentalement employés pour les paris PMU et qui peuvent déjà vous aider à commencer :

  • La cote : Elle permet au parieur de calculer ses gains potentiels pour un pari, et elle est exprimée, selon le bookmaker, soit en nombre (cote à 12), soit en rapport (120 contre 1). Par exemple : avec une cote de 10 sur la victoire d’un cheval et une mise de 15 €, le gain potentiel est de 150 €. En plus de renseigner sur les gains à escompter en cas de victoire d’un cheval, la cote donne une indication sur les chevaux favoris dans une course. Plus la cote d’un cheval est faible, plus élevée est la probabilité que celui-ci remporte la course. Les cotes sont donc un bon tuyau turf pour connaitre les chevaux sur lesquels parier.

  • Les rapports : Il s’agit des montants de gains que les turfistes peuvent espérer empocher. Avec les paris hippiques, les rapports sont établis à la fin de la course. Ce qui veut dire que les montants avant la fin de la course ne sont que probables, et ils deviennent définitifs lorsque celle-ci est terminée. Il y a donc généralement un écart entre les gains probables et les gains définitifs, mais celui-ci est faible. Au contraire des paris sportifs, les paris hippiques mettent tout le monde sur le même pied d’égalité pour ce qui est des gains. Autrement dit, peu importe l’heure à laquelle vous misez ou la valeur de la cote au moment où vous misez, cela ne change absolument rien, car ce sont les rapports au départ de la course qui sont appliqués à tous les parieurs.

  • La réunion et la course : Dans le monde des paris hippiques, la réunion fait allusion à toutes les courses qui se déroulent dans le même hippodrome et au cours de la même journée. Sur les sites de paris hippiques, on désigne une réunion par la lettre R. La lettre “C” quant à elle est le dénominatif d’une course. De ce fait, R9C2 désignera donc la réunion numéro 9 et la course numéro 2.

  • Le handicap : Proposé également dans les paris sportifs, le handicap est un système qui pénalise certains chevaux afin de rééquilibrer les chances de tous les chevaux au départ dans une course lorsque les écarts entre les chances de victoire sont conséquents. La forme de handicap la plus connue est celui au poids. Mais les handicaps à la corde et au recul ne sont pas moins populaires. Les handicaps ajoutent du piquant aux paris turf et offrent des cotes assez intéressantes même sur les chevaux favoris.

  • Le pari mutuel : Au turf, le pari est mutuel. Cela veut dire que ce ne sont pas les bookmakers qui déterminent les cotes, mais plutôt les parieurs et les mises que ceux-ci placent. C’est pour cette raison que les cotes proposées pour une course peuvent constamment varier avant le départ des chevaux. Les mises sur les courses de chevaux sont prisées par de nombreux Français parce que le pari mutuel peut offrir de superbes opportunités de gains quand on parie contre les favoris après une analyse bien réfléchie évidemment. En effet, dans un cas de figure où un outsider (cheval ayant peu de chance de remporter la course) gagne, les personnes ayant parié sur ce dernier remportent les mises de toutes celles qui ont mis de l’argent sur les favoris.

Les différents types de paris hippiques

unibet paris hippiques

Les sites de paris hippiques, dont le PMU offrent aux turfistes un éventail de formules différentes pour les paris. Connaitre la variété de types de paris existants est important pour bien débuter dans cette activité. Ils ont parfois des noms différents mais il s'agit du même type de pari.

Le simple

Il s’agit du pari turf le plus connu, et il est simple à jouer comme son nom l’indique. Le pari simple se décline en deux types de mise à savoir : le simple gagnant qui revient à pronostiquer sur le cheval vainqueur d’une course et le simple placé qui consiste à trouver un cheval parmi les trois premiers qui franchiront la ligne d’arrivée.

Le couplé

Le principe de ce type de paris turf est de pronostiquer sur le couple de chevaux qui franchira la ligne d’arrivée avant tous les autres. Pour le pari couplé, l’ordre n’importe pas. Il suffit de trouver en couplé gagnant les deux chevaux qui termineront la course premier et deuxième ou en couplé placé deux chevaux parmi les trois premiers qui franchiront la ligne d’arrivée.

Le tiercé et le trio

Trouver dans l’ordre les trois premiers chevaux qui gagneront une course équivaut à remporter un tiercé. Lorsque ces chevaux sont trouvés dans le désordre, cela s’appelle en revanche un trio.

Le quarté plus

Le quarté + est un type de paris hippiques qu'on gagne en déterminant parmi les chevaux engagés dans une course les quatre premiers à franchir la ligne d’arrivée. Le quarté + est gagnant lorsque les quatre chevaux sont trouvés aussi bien dans l’ordre que dans le désordre.

Le quinté plus

Pari assez lucratif en raison de sa cagnotte qui est progressive, le quinté + consiste à trouver les cinq premiers chevaux qui franchiront la ligne d’arrivée. Les chevaux peuvent être trouvés dans l’ordre comme dans le désordre ou avec des options bonus.

Le 2 sur 4

Il s’agit d’un type de pari assez simple à faire puisqu’il consiste à déterminer deux numéros de chevaux parmi les quatre qui terminent en tête de course. L’ordre n’étant pas considéré, le pari 2 sur 4 est l’un des plus avantageux.

Le multi

Le principe du pari multi qui est très prisé par les joueurs consiste à identifier parmi un éventail de 4 à 7 chevaux, les 4 qui termineront la course en tête. L’ordre d’arrivée ne compte pas, et ce type de pari est très avantageux et recommandé aux débutants.

Le pari combiné

Ce type de pari consiste à miser sur plus de chevaux que n'en propose un pari spécifique. Autrement dit, sur un tiercé par exemple, il est possible de parier sur 4 chevaux plutôt que 3. Le combiné permet de booster les cotes pour gagner gros, mais il diminue aussi parallèlement les probabilités de remporter sa mise.

Musique d’un cheval : qu’est-ce que c’est et comment la lire ?

La musique d'un cheval est une expression phare du jargon du turf, et elle est employée pour tout simplement renseigner le parieur sur les chevaux impliqués dans une course. Plus concrètement, la musique d’un cheval livre des informations à propos des performances d’un cheval sur les dernières courses PMU. Par analogie aux notes musicales que seuls les musiciens comprennent, la musique d’un cheval est un code constitué par une série de lettres et de chiffres qui s’enchainent et sont destinés à être compris par les parieurs PMU. Si cette suite alphanumérique parait très complexe à première vue, il n’en est rien en réalité, et même un débutant peut apprendre à lire la musique d’un cheval en un rien de temps.

Pour lire la musique d’un cheval, il suffit de connaitre la signification de chaque lettre et chiffre formant sa codification.

  • Les lettres : Lorsqu’elles sont minuscules, c’est une information fournie sur la discipline de la course : (p) pour plat, (m) pour trot monté, (a) pour trot attelé, (o) pour obstacle, (c) pour cross et (h) pour haies. Les lettres majuscules en revanche sont une indication des fautes (s’il y en a eu) : (A) pour arrêté, (D) pour disqualifié, (T) pour tombé, (Ret) pour rétrogradé.
  • Les chiffres : De 1 à 9, ils renseignent sur les places d’arrivée du cheval à la fin d’une course. Le chiffre 0 signifie que le cheval est arrivé après la neuvième place, et a donc été non classé. Lorsqu’ils sont entre parenthèses, les chiffres renvoient à l’année de la course. Toutefois, cette donnée est souvent optionnelle, n’étant pas souvent considérée comme une information majeure.

Pour info, la musique d’un cheval se lit de la gauche vers la droite, les premiers chiffres et lettres étant les informations les plus récentes à propos du cheval. À titre illustratif, un cheval dont la musique est 1h2a4m(19)5c1hTo a donc couru 3 fois au cours de cette année en terminant :

  • premier dans une course de haies
  • deuxième au trot attelé
  • quatrième au trot monté

Les autres chiffres et lettres de la série après le nombre entre parenthèses renseignent sur les dernières performances de l’année 2019 au cours de laquelle le cheval a couru 3 fois également et eu les résultats suivants :

  • cinquième dans une course de cross
  • premier dans une course de haies
  • tombé dans une course d’obstacles

En résumé, ce cheval est un excellent choix pour les courses de haies, mais en revanche, il est moins performant au trot monté et dans les courses de cross.

Tous les opérateurs de paris hippiques recommandés aux Français sur ce site proposent la musique de tous les chevaux partants dans une course. Ces sites de paris hippiques font partie des meilleurs bookmakers pour les paris hippiques et proposant des bonus dignes d'intérêt.

Tuyaux turf pour gagner vos paris hippiques

Outre la musique d’un cheval qui permet de parier avec efficacité et les cotes qui donnent une indication sur les chevaux favoris avant le départ d’une course, le débutant peut utiliser un certain nombre de tuyaux turf pour rentabiliser. Pour votre gouverne, à quelques exceptions près, un cheval est au meilleur de sa forme quand il a entre 3 et 5 ans. Par ailleurs, en règle générale, les chevaux massifs (avec une grande puissance musculaire) et les plus jeunes sont des sprinters, étant donc excellents pour des courses courtes. En revanche, les chevaux les plus vieux ainsi que ceux qui sont élancés sont des stayers qui sont donc des choix judicieux pour des courses de fond.

En plus de ces critères d’âge et de morphologie, vous pouvez juger de l’état de forme d’un cheval en vous référant aux déclarations convaincantes de son entraineur avant la course. Les jockeys bien souvent délaissé dans leurs analyses par certains turfistes sont pourtant un paramètre important pour établir des pronostics. Faites donc des recherches sur les meilleurs jockeys, et informez-vous sur une éventuelle motivation de ces derniers pour une course. Par exemple une rémunération financière importante ou un titre du « meilleur jockey » ou de la « cravache d’or » pourrait inciter un jockey à donner le meilleur de lui-même pour conduire un cheval à la victoire. Ce genre d’information n’est donc pas à prendre à la légère.

Pas de panique si vous débutez dans l'univers des paris hippiques ou que vous souhaitez approfondir vos compétences nous mettons à votre disposition des conseils et méthodes de pari. Retrouvez ainsi nos pronostics réalisés par notre expert quotidiennement ici, nos recommandations des meilleurs bookmakers et bonus de bienvenue ainsi que de nombreux articles sur le turf !

Laisser un commentaire

1 + douze =